Fabuleuses chambres Kourganes

 

(...)P.Poirot a créé, plus récemment, des formes volumétriques variées, son idée initiale était de réaliser un décor intérieur non visible, dont on saurait cependant qu'il existe, éventuellement le décor pourrait être accessible, par "effraction" par quelque fente. Du point de vue de l'archéologue, s'impose l'idée d'un naos ou saint des saints, peu accessible, ou encore celle d'une chambre funéraire, où la vie dans l'au delà se poursuit, sans que ceux qui restent à l'extérieur -les spectateurs- y aient, bien entendu, accès.(...)

 

François Pétry

 

Tel le pêle-mêle d'un héraldiste dilettante

 

(...)Les créations de Pascal Henri Poirot ont toujours eu l'art de se confondre avec leurs sujets et leurs motifs. Ainsi les connaisseurs auront-ils coutume de parler de ses canapés, de ses échelles ou de ses ombrelles alors qu'il s'agit bien de papiers peints, de toile ou de peinture - bref, d'images faites de main d'homme et non d'objets manufacturés. Cette ambiguité langagière pour anecdotique qu'elle paraisse, en dit long cependant sur les sous-entendus de ce travail.

L'emploi de la métonymie pointe tout d'abord l'originalité iconographique d'un peintre dont le premier mobile fut précisément de reproduire, à différentes échelles, le mobilier désuet d'une vieille tante de province, et de promouvoir ainsi ces meubles démodés, mais plein d'émoi, au rang de modèles artistiques(...)

 

Michel Demange

 

 

 

 

Autres textes
Michel Demange,"Abécédaire"
Marie Pesenti-Irrmann ,"Souvenirs écrans "
François Petry,"Fabuleuses chambres de Kouganes"
Roland Recht, "La place occupée"
Daniel Payot, "Douze petites pièces d'inventaire pour P.H.Poirot"
François Petry,"Des vanités aux canapés cassés"
Michel Demange,"Tel le pêle-mêle d'un héraldiste dilettante"
Hervé de Chalendar,"L'art en son temple"
Evelyne Schmitt ,"Créateurs à suivre"
François Petry,"Ödes Land /Pays aboli (extrait)"
retour